Qu'est-ce que l'hypnose éricksonienne?

L’hypnose n’a rien à voir avec le sommeil ordinaire, même si l’étymologie du mot « hypnos », qui signifie sommeil en grec, prête à confusion et est à l’origine de fausses interprétations. Donc, la personne ne dort pas durant une séance !  
Dans un état de conscience modifiée, le patient reste conscient de ce qui se passe, même au cours d’une transe profonde. 
L’attention est tournée vers l’intérieur, plus proche de ses émotions, de ses perceptions corporelles, de son imaginaire, en même temps qu’elle reste en contact avec le monde extérieur.
C’est un état naturel que chacun expérimente plusieurs fois par jour, quand on est dans la lune par exemple, quand on écoute « sans écouter » et que l’esprit vagabonde, ou encore quand on est captivé par un bon film, etc…
Dans cet état de transe hypnotique, situé entre l’état de veille et de sommeil, le praticien entre en contact avec la partie inconsciente du sujet, pour libérer les ressources de la personne, car pour Milton Erickson, psychologue et psychiatre américain qui a joué un rôle important dans le renouvellement de l'hypnose clinique, l’inconscient est un réservoir d’apprentissages, d’habiletés, parfois caché, que toute personne apprend depuis son enfance.
Pour activer cet inconscient, le praticien utilise des métaphores, des suggestions, des visualisations qui lui présentent les choses d’une façon très différentes de ce qui pourrait être dit à propos de ses problèmes.
Les métaphores, comme les contes de fées par exemple, ou d’autres histoires, permettent au patient de laisser libre cours à son imaginaire et de tirer certaines conclusions/solutions de ces histoires.
Vivre une séance d’hypnose, c’est aussi mieux apprendre à ressentir nos perceptions sensorielles, c’est retrouver une perception multisensorielle avec les cinq sens.